À la découverte de la mythologie perse

Dernière mise à jour : 16 juil. 2021


Relief représentant le symbole du Zoroastrisme à Persépolis

La mythologie perse est le ciment de la culture iranienne et de son art alors ce mois-ci, nous vous faisons découvrir les divinités perses souvent oubliées de nos cours d’histoire.



Les fondements


Les dieux perses sont divers et nombreux et leur culte varie selon les différents mouvements religieux : les pratiquants du mazdéisme adoraient une pléthore de dieux jusqu’à ce que le prophète Zoroastre, fondateur du Zoroastrisme au cours du IIème millénaire avant J-C, réforme le Mazdéisme en créant la première religion monothéiste connue à ce jour. Cette dernière est centrée autour du seul dieu Ormazd aussi appelé Ahura Mazda, le dieu créateur.


À partir de là, la mythologie perse s'articule autour d’un dualisme : Ahura Mazda incarne le Bien en lutte constante contre Ahriman ou Angra Mainyu qui n'est plus considéré comme un dieu en soi, mais comme un concept apparenté au Mal. Quant aux dieux mazdéens, ils deviennent ce que l'on appelle des "Yazatas”, génies du bien qui sont toujours aussi respectés mais auxquels on ne voue plus un culte divin.


Le Zervanisme, un mouvement religieux qui né en Perse achéménide, ira jusqu’à faire éclore un nouveau dieu au-dessus d'Ahura Mazda : le dieu primitif Zurvan Akaran. À l’image du dieu Chronos dans la mythologie grecque, Zurvan Akaran est le maître du temps. Ce dernier aurait engendré deux jumeaux totalement opposés, Ormazd et Ahriman, qui incarnent respectivement le Bien et le Mal. Cependant, Zurvan Akaran n’est reconnu que par les zervanistes.


Ainsi, la notion de dualisme est omniprésente dans la mythologie perse, et atteint son paroxysme dans le mazdakisme et le manichéisme.


Les entités de Ahura Mazda et Angra Mainyu sont un reflet de la vie en ce monde dans lequel Bien et Mal s’affrontent sans relâche. Il est intéressant de constater que cette vision dualiste est aussi très ancrée dans le christianisme avec la figure du Diable. On la retrouve également dans des pensées plus lointaines comme chez les Incas et les Mayas.


Les bases désormais posées, nous vous faisons découvrir ses deux entités principales et fondatrices :



AHURA MAZDA ou ORMAZD : le Bien


Représentation du dieu Ahura Mazda

Incarnation du Bien, dieu de la bonté, de la sagesse, de la connaissance absolue, Ahura Mazda est doté d’une force créatrice qui fait de lui un dieu suprême. On lui doit la création du cosmos, de la lumière et des ténèbres, du vivant et de tous les êtres qui le composent, et de toutes les activités spirituelles et physiques. L’on raconte que le soleil n’est autre que son œil, et le ciel est son vêtement dont les broderies sont les étoiles.

Sa lumière perpétuelle, chaude et emplie de vie repousse les ténèbres froides et mortes où s’épanouit le Mal contre lequel il mène un combat perpétuel.


Ahura Mazda règne sur l’univers aux côtés de 6 autres divinités suprêmes, les "Amshaspands", qui règnent chacune sur une forme de la création que nous vous présenterons à l’occasion du prochain article.



ANGRA MAINYU ou AHRIMAN : le Mal



Incarnation du Mal, son objectif est de détruire le monde pour y faire régner le Mal et l’obscurité. Il vit dans les ténèbres du Nord, épicentre de toutes les forces maléfiques. Comme Ahura Mazda, il est aidé dans sa lutte contre le bien par six démons, “davea” en persan, issus des ténèbres cosmiques et de nombreuses autres divinités malfaisantes que vous découvrirez lors du prochain article.


Là où Ahura Mazda génère la vie, Angra Mainyu génère la mort, lorsque Ahura Mazda offre la santé aux êtres vivants, Angra Mainyu leur offre les maladies. Ainsi, Angra Mainyu a beau se construire en opposition au dieu Ahura Mazda, ses pouvoirs restent inférieurs à ce dernier puisqu’il est voué à échouer à la fin de des temps.


À noter que Angra Mainyu reste un concept et non un dieu pour le zoroastrisme monothéiste.




Le mois prochain, nous vous ferons découvrir les entités secondaires de la mythologie perse, entre “génies bienfaisants” et démons afin d’avoir une vision complète de la culture perse et de ses légendes.




174 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout