top of page

Traversée de la Route de la Soie : l'Arménie


Capitale de l'Arménie, Erevan

Paris-Perse vous propose de parcourir la Route de la Soie et de découvrir ses merveilles. Après l'Ouzbékistan, nous vous faisons découvrir… l’Arménie ! Découvrez ce pays, l’une des premières nations chrétiennes dont l’héritage se mêle à l’histoire de la Route de la Soie depuis l’Antiquité.


Pour mieux comprendre ce qu’est la Route de la Soie, c’est ici.


L’Arménie un carrefour clé entre Orient et Occident


L'Arménie n’est pas directement traversée par la Route de la Soie principale, pourtant, elle y a joué un rôle important en tant que carrefour commercial et culturel entre l'Orient et l'Occident. Sa situation géographique lui a permis d’être une étape clé sur les routes commerciales entre l'Empire romain, l'Empire byzantin, l'Empire perse et l'Asie centrale. Des caravanes transportant des marchandises précieuses telles que la soie, les épices, les pierres précieuses, les textiles et d'autres produits passaient par l'Arménie.


L'une des routes qui traversait l'Arménie était la Route de la Soie du Nord, qui contournait la mer Caspienne et traversait la région montagneuse du Caucase. Cette route permettait aux marchandises de traverser l'Arménie et de continuer vers l'ouest en direction de l'Empire romain.

L'Arménie était aussi un acteur dans ces échanges commerciaux pour la production de soie de haute qualité, qui était exportée vers d'autres régions le long de la Route de la Soie. Le commerce de la soie a apporté une prospérité économique à l'Arménie, favorisant le développement de centres commerciaux, d'ateliers de tissage et de villes marchandes. Les produits arméniens en soie étaient très prisés et exportés vers d'autres régions, notamment l'Empire romain, l'Empire byzantin et le Moyen-Orient.


De nos jours, bien que la Route de la Soie ne soit plus utilisée à des fins commerciales dans sa forme historique, l'Arménie conserve son héritage culturel et son importance en tant que lien entre l'Orient et l'Occident. Les visiteurs peuvent explorer les anciennes routes commerciales, visiter des sites historiques liés à la Route de la Soie et découvrir l'histoire et la culture de l'Arménie en tant que carrefour du commerce transcontinental.



Explorons désormais les villes clés ayant joué un rôle dans la Route de la Soie en commençant par la capitale du pays, Erevan (Yerevan en arménien)


Erevan, la cité millénaire


Vue panoramique de Erevan

Erevan est la capitale de l'Arménie, elle est également une des villes les plus anciennes au monde, elle aurait même un “certificat de naissance” : une inscription écrite en cunéiforme gravée dans la pierre sur ordre du roi Argishti Ier en 782 av. J.-C, soit il y a 2800 ans !


Cette cité millénaire possède un héritage riche en tant que carrefour commercial et culturel important de la région et dans le cadre des échanges commerciaux le long de la Route de la Soie.

À l'époque médiévale, Erevan était une ville marchande prospère qui faisait partie des routes commerciales transcaucasiennes. Bien que les marchandises ne circulaient pas directement à travers Erevan, la ville bénéficiait du commerce régional et de l'influence culturelle résultant des échanges que la Route de la Soie laissait dans son sillage. Les commerçants et les voyageurs qui traversaient l'Arménie apportaient avec eux des biens précieux, des idées, des connaissances et des influences culturelles, contribuant ainsi à la richesse et à la diversité de la vie urbaine à Erevan qui perdurent encore à ce jour.


Aujourd'hui, Erevan conserve son importance en tant que centre culturel et économique de l'Arménie. Les visiteurs peuvent y découvrir l'histoire de la région en visitant des musées, des sites historiques et des galeries d'art à Erevan. La ville offre également une variété de produits artisanaux, dont certains sont inspirés des anciennes routes commerciales, permettant aux visiteurs de se connecter avec l'héritage de la Route de la Soie tout en explorant une capitale riche d’histoire.


Etchmiadzin (ou Vagharchapat), ville sacrée



Mère Siège de Sainte Etchmiadzin

Etchmiadzin, également connue sous le nom de Vagharshapat, est une ville située en Arménie, à environ 20 kilomètres à l'ouest d'Erevan. Elle est considérée comme le centre spirituel de l'Église apostolique arménienne et abrite la cathédrale d'Etchmiadzin, construite au IVe siècle, est considérée comme le siège du chef spirituel de l'Église apostolique arménienne, le Catholicos, et est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO.


Bien qu'Etchmiadzin ne soit pas directement située sur la Route de la Soie principale, elle a joué un rôle significatif dans l'histoire et la culture de l'Arménie en tant que centre religieux et intellectuel. Au fil des siècles, la ville est restée un important carrefour culturel et commercial où les voyageurs, les pèlerins et les marchands se rencontraient.


Les marchands et les pèlerins faisaient souvent escale à Etchmiadzin pour se recueillir dans la cathédrale et pour s'approvisionner en provisions avant de poursuivre leur voyage.

Aujourd'hui, Etchmiadzin reste un important centre religieux en Arménie, attirant des pèlerins et des visiteurs du monde entier. Les visiteurs peuvent explorer la cathédrale, visiter le musée d'Etchmiadzin qui abrite des trésors religieux inestimables et découvrir l'histoire et la spiritualité de l'Église apostolique arménienne.


Dilijan, la pittoresque


Les paysages sauvages de Dilijan

Dilijan est une charmante ville située nichée dans la région montagneuse et boisée de Tavush, dans la région nord de l'Arménie. La ville est célèbre pour son environnement naturel pittoresque et sa riche histoire culturelle. Comme Etchmiadzin et Erevan, bien qu’elle ne se trouve pas directement sur la Route de la Soie principale, elle était située sur les routes secondaires qui reliaient les grandes routes commerciales de la région.


La région de Dilijan était connue pour sa production de bois, de miel, de produits laitiers et de produits agricoles, qui étaient échangés le long des routes commerciales de l'époque, y compris la Route de la Soie. Dilijan était et reste également réputée pour ses sources d'eau minérale, qui étaient considérées comme précieuses et étaient exportées vers d'autres régions.

En raison de sa beauté naturelle et de son climat agréable, Dilijan était également une destination prisée des voyageurs et des caravaniers en quête de repos et d’air pur sur leurs longs trajets commerciaux.


Aujourd'hui, Dilijan est une destination touristique populaire, appréciée pour son atmosphère paisible, ses paysages verdoyants et ses nombreux sentiers de randonnée.

Encore aujourd’hui, elle offre aux visiteurs l'opportunité de découvrir l'histoire et le patrimoine de la région, ses sources thermales ainsi que de profiter de la beauté naturelle de ses environs.



Ce petit périple en Arménie touche à sa fin ! À présent vous en savez davantage sur ce petit pays qui a su se forger une histoire culturelle aussi unique que riche malgré sa position entre trois immenses empires. Rendez-vous prochainement pour une nouvelle destination !



166 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page