top of page

Mithra, du dieu au culte

Dernière mise à jour : 8 déc. 2022



Mithra était une divinité qui était vénérée en Perse au cours du IIème siècle avant J-C et dont le culte s'est étendu en Occident. Il était considéré comme un dieu des contrats, de la justice et de la protection. Des origines de cette divinité, nous allons voir comment est né le "mithraïsme" au-delà des frontières de la Perse jusqu'à en inspirer le christianisme et notamment la fête de Noël...



Aux origines de Mithra


Statue géante de Mithra sur le mont Nemrud (Turquie)

À l'origine, Mithra est une divinité indo-iranienne dont le culte aurait commencé dès le 14e siècle av. J.-C. chez les Hittites, un peuple antique d'Anatolie. Les premières mentions de cette divinité apparaissent dans l’Avesta, un livre religieux perse .On dit qu'il était le fils de la déesse du ciel Anahita et du dieu de la terre Ahura Mazda. Au fil du temps, on a vu en lui un Dieu du soleil capable d'apporter le salut à ceux qui le vénéraient : le Mithraïsme est né. À mi-chemin entre Zoroastrisme et cultes de la Grèce Antique, le Mithraïsme demeure encore une religion mystérieuse notamment parce que son culte se décline selon les peuples du vaste territoire qu'est la Perse et l'Anatolie.




Voici quelques doctrines clés de ce culte que l'on peut retenir et qui font étrangement penser à une autre religion qui n'avait à l'époque pas vu le jour...


- Mithra protège ses adeptes du danger et du Mal

- L'existence d'un Dieu suprême, qui a créé l'univers et toutes les choses qui s'y trouvent.

- La croyance que les âmes sont immortelles et qu'elles renaîtront dans un autre corps après la mort

- Le concept de paradis et d'enfer

- La pratique du baptême

- Le paiement de la dîme

- Les rituels sacrés exécutés par des prêtres appelés "pères".


Les Mithraïstes organisaient souvent des cérémonies appelées "mithrances" au cours desquelles ils accomplissaient des rituels en l'honneur de leur dieu, c'est d'ailleurs ces sacrifices rituels qui font partie des traits distinctifs du Mithraïsme. Pour obtenir le salut, les croyants doivent participer à des cérémonies régulières qui impliquent notamment l'abattage rituel d'animaux. Cet aspect de la religion a contribué à attirer de nouveaux adeptes.


La montée du Mithraïsme en Occident


Mithra sacrifiant un taureau

Vers 100 avant J-C, les Romains, après avoir conquis la Grèce, envahissent l'Asie Mineure. C'est à ce moment que la popularité du culte mithraïque commence à gagner les occidentaux. Les soldats romains se voient attirés par les rituels et enseignements mithraïens. Le culte s'est également répandu dans toute l'Europe après la chute de Rome, il prend une telle ampleur qu'en 274, l'empereur Aurélien le déclare religion d'État.


À la fin du 4e siècle, l'empereur Théodose souhaite mettre un terme aux cultes et religions autres que le christianisme. À la suite d'un décret de 391, les temples païens sont détruits ou transformés en églises ; signant ainsi la fin du culte de Mithra.


Le mithraïsme s'est rapidement répandu au-delà de Rome et dans d'autres régions d'Europe. Au 7e siècle, il a atteint la Grande-Bretagne, où il est resté populaire jusqu'après la conquête normande (en 1066). Il s'est également répandu en Afrique et en Asie mineure, où il continue d'être pratiqué aujourd'hui de manière marginale.



Mithraïsme et Christianisme : l'origine de Noël


« On peut dire que, si le christianisme eût été arrêté dans sa croissance par quelque maladie mortelle, le monde eût été mithraïste », écrit l’historien Renan dans Marc Aurèle et la fin du monde antique en 1882.


Chez les Romains, dans les jours autour du solstice d'hiver (21 décembre), se déroulaient les Saturnales, une période de festive durant laquelle on célébrait le culte de Saturne, dieu de l'agriculture. La fête durait au début qu'un jour, puis 3 jours sous Auguste et 4 jours sous Caligula.

Or, le 25 décembre, on célébrait Mithra durant la fête du "Sol Invictus", correspondant à la naissance de ce jeune dieu solaire qui surgissait d'un rocher ou d'une grotte sous la forme d'un nouveau-né.


Ces fêtes «païennes» font de l'ombre à la montée du christianisme qui gagne de plus en plus de fidèles. Comment alors contrer ce culte païen qui menace le christianisme ? En assimilant la naissance du Christ à celle du Sol Invictus, Mithra !



Mithra et son culte incarnent l'un des nombreux points de rencontre entre la culture orientale et occidentale qui ont contribué à bâtir le monde et nos croyances actuels.



85 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

留言


bottom of page