La magie du mariage persan



Ce mois-ci, à l'occasion de la création de nos services de préparation de mariages iraniens, Paris-Perse vous fait découvrir le mariage persan et ses coutumes si singulières. Au cours de l’histoire mouvementée de l’Iran, les rites du mariage n’ont cessé de muter, s’adaptant tantôt au zoroastrisme, tantôt à l’islam mais sous différences influences ethniques, politiques et sociales. Sans oublier l'évolution des mentalités : aujourd’hui les futurs conjoints se rencontrent sur les lieux de loisir, au travail ou à l’université alors que leur rencontre était autrefois le fruit d’arrangements entre leurs familles respectives. De nos jours, les couples peuvent aussi faire le choix de se délester des formalités religieuses et des obligations familiales, chose inconcevable autrefois. Laissez-nous maintenant vous présenter les nombreuses étapes d’un mariage persan traditionnel.


“ Khāstegāri “ : la demande en mariage


Dans l'après-midi ou au coucher du soleil, le jeune homme et sa famille se rendent chez la jeune femme avec des fleurs et des friandises. Lors de cette réunion, la jeune femme offre généralement du thé, des bonbons et des fruits à tous et se voit répondre aux questions des deux familles. Si ces dernières trouvent un accord commun, les futurs époux peuvent alors prévoir la date de leur union.


La cérémonie du “bale borān”



Lors de cette cérémonie, qui a toujours lieu dans le foyer de la future mariée et de sa famille, se réunissent les familles qui conviennent des conditions de mariage et éventuellement de la dot qui sont ensuite posées sur écrit et signées par les différents témoins. Lors de cette cérémonie, la famille du marié apporte à la mariée des cadeaux tels des étoffes, une bague en or et parfois un cornet de sucre : ces présents témoignent du lien d’appartenance entre leur fils et sa dulcinée.


En outre, le futur marié lui-même offre également à sa future épouse un cadeau, “mahrieh”, témoignant de sa sécurité financière auprès des parents de sa fiancée. Ces cadeaux peuvent aussi bien être de l’argent, des pièces d’or, des certificats d’actions, mais aussi des objets religieux, tels qu’un livre sacré.

Alors que l’argent et les pièces d’or symbolisent l’aptitude du marié à prendre soin de son épouse et de sa nouvelle famille, le livre sacré symbolise la légitimité de leur union aux yeux de Dieu.


La fête des fiançailles


Peu de temps après la cérémonie du “bale borān”, se déroule les fiançailles, cette fête importante qui s’apparente à la fois à une fête religieuse et à un jour férié, permet d’annoncer officiellement le mariage. La fête de fiançailles peut aussi bien consister en une modeste réception familiale privée qu’en une cérémonie somptueuse. Selon les régions, les coutumes et formalités des fiançailles sont à la charge de la famille de la mariée ou du marié.



La cérémonie hanā-bandān



Pose henné traditionelle, "Hana-bandan"

La veille du mariage, a lieu la fête et cérémonie “Hanā-bandān”, une cérémonie d'enterrement de vie de jeune fille ou de garçon a lieu dans la maison du couple. Durant cette fête moins formelle, famille et proches du marié apportent des fruits, des bonbons et du henné décoratif, on parle alors de «Hanna bandoon», “soirée au henné”. Les mains des époux et des invités sont alors peintes au henné, le tout dans une atmosphère effervescente et joyeuse.

Le mariage officiel commence le lendemain et peut être séparé en deux parties : une cérémonie appelée «Aghd» et une réception appelée «Mehmooni».




La cérémonie de Aghd-kanān, la signature du contrat



Table mythique de mariage persan, Sofreh-ye Aghd

Lors de cette cérémonie, les futurs époux sont assis côte à côte devant un somptueux banquet de mariage, “Sofreh-ye Aghd”, orné d'objets symboliques collectés par la mère de la mariée. Sur cette dernière on trouve :


- Un miroir et un chandelier : c’est la partie la plus importante de la table symboles de la lumière et du feu. Lorsque la mariée est assise, le voile est enlevé et le marié voit le reflet de sa femme à travers le miroir.

- Un plateau de sept herbes et épices

- Un pain plat spécialement cuit et décoré

- Des oeufs décorés

- Des amandes et des noix

- Une tasse de Yaourt

- Un panier de Grenade ou de Pommes

- Une tasse d’eau de roses perses

- Une tasse de miel

- Un bol d’or

- Un bol de sucre cristallisé

- Une copie du livre sacré


Parfois, une étoffe en soie est posée sur la tête du couple et dont les deux bords sont tenus entre les mains de femmes, une autre femme émiette deux cornets de sucre à l'intérieur de ce tissu pour que de petits morceaux tombent sur la tête des futurs époux, ce geste symbolique est censé apporter bonheur et douceur à ces derniers. Pendant ce temps, un «aghed» (celui qui officie le mariage) lit le contrat ; dans la plupart des cas, après avoir répété la demande à la fiancée trois fois donne la réponse positive après la troisième fois.



Par la suite, les mariés et quelques témoins signent toutes les pages de l'”aghad-nāme”, un document officiel qui définit l'identité du couple, l'histoire du mariage, les conditions, les devoirs et les responsabilités respectives des deux conjoints. Cet acte marque le commencement de leur vie conjugale.

Pendant ces festivités, la préparation du dîner est généralement à la charge de la famille de la mariée, mais le marié prend en charge la fabrication des fleurs, les bonbons et les fruits.


La cérémonie de Pā-goshā


La cérémonie de Pā-goshā a lieu le lendemain de la cérémonie de mariage, voire quelques jours après. La cérémonie concerne généralement les membres de la famille proche de la mariée et du marié qui peuvent, une fois encore, offrir leurs cadeaux au jeune couple.



Aroosi, la cérémonie de mariage



Table de cérémonie de mariage persan

Aroosi est une cérémonie très importante réunissant tous les proches et amis des deux mariés qui peut avoir lieu n’importe où. Cette célébration qui se veut somptueuse et pleine d'allégresse peut s’étaler sur plusieurs jours ! Toutes les dépenses pour cette fête sont à la charge du marié mais aujourd’hui la mariée peut partager les frais. À la fin du Aroosi, les époux sont accompagnés jusqu'à leur nouvelle maison par leurs proches en appliquant des rites spécifiques selon les régions tel que passer sous le Coran avant d’entrer dans la maison.



La lune de miel


Après de longs jours de festivités, certains conjoints partent ensemble pour un voyage, la lune de miel pour débuter leur vie conjugale. La ville la plus plébiscitée pour les voyages de noce est Mashhad.


Ville de Masshad

D’ailleurs le saviez-vous ? Le nom de la “lune de miel” nous vient d’une légende qui remonte à 2000 ans av JC : le père de la mariée devait fournir à son gendre de la bière au miel le temps d’un mois du calendrier lunaire afin d'augmenter la fertilité du couple.



Alors que dans la plupart des cultures, les réceptions de mariage n’excèdent pas quelques heures, les mariages traditionnels persans exigent plusieurs jours de célébration. La préparation d’un tel mariage, notamment si l’on opte pour une cérémonie fastueuse peut s’avérer longue mais ces festivités pleines de symboles et de poésie laissent un souvenir impérissable aux mariés et leurs convives. Retrouvez très prochainement sur Paris-Perse notre section mariage et nos différentes prestations !

99 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout