Tirgan, la célébration de l'été


Fresque murale du palais de Tchehel-Sotoun à Ispahan

Chez les Iraniens, chaque saison, chaque événement naturel fait l’objet d’une célébration. Alors que la douce période estivale ne fait que commencer, venez découvrir la fête de Tirgan : cet ancien festival iranien qui marque les beaux jours est célébré chaque année le 13 du mois du Tir selon le calendrier persan, ce qui revient au 2, 3 ou 4 juillet. Elle est célébrée dans diverses régions de l'Iran, comme Mazenderan, Khorasan et Arak mais aussi au-delà des frontières iraniennes.


Aux origines de Tirgan…


Aux origines, la fête de Tirgan est dédiée à Tishtrya, le dieu zoroastrien des nuages, de l’eau sous toutes ses formes et de la fertilité au service du dieu lumière Ahura Mazda. Tishtrya est en conflit permanent avec Apaosha, le démon de la sécheresse. Au bord de la défaite, Tishtrya demande de l'aide à Ahura Mazda grâce à qui il sort victorieux, la pluie tombant enfin sur la terre.



Statut de Arash l'archer à Téhéran

Plus tard, le héros mythique, on choisit l’archer Arash pour régler un différend foncier entre les dirigeants de l'ancien Iran (Manouchehr) et Turan (Afrasiyab) luttant contre la sécheresse. Le 13ème jour du mois de Tir, à la demande de Tishtriya, Arash tire une flèche depuis le sommet du Mont Damavand afin de déterminer la frontière entre les deux royaumes selon l'endroit où elle atterrit. Arash donne toutes ses forces pour tirer la flèche, qui vole pendant deux jours pour ensuite tomber aux abords de la rivière Amu Darya. Lorsque que la flèche s’enfonça dans le sol, la pluie se mit à tomber sur les deux pays et une paix durable se forma entre eux… au prix de la vie d’Arash. Tirgan célèbre donc aussi la mémoire de cet archer héroïque.



Comment se fête Tirgan ?


Sholeh Zard

Tirgan se célèbre en éclaboussant de l'eau, en dansant, en récitant de la poésie et en servant des plats traditionnels, tels que la soupe aux épinards et le sholeh zard, un pudding de riz au safran. On s’amuse aussi à attacher aux poignets des bandes aux couleurs de l'arc-en-ciel, que l’on porte pendant dix jours avant de les jeter dans un ruisseau.



23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout